samedi 22 septembre 2007

Inde - La vie après Delhi

Rishikesh

Finalement, j’ai quitté Delhi. Hier, j’ai pris le train pour Rishikesh où je me trouve présentement. Le niveau de stress a baissé radicalement. Eh oui ! vous avez bien lu, Olivier était terriblement stressé dans la capitale. À un tel point que je ne pouvais trouver sommeil. Tant de questions défilaient dans ma tête et tant d’inquiétudes. Mon Lonely Planet dit que le grand décalage horaire que j’ai subi pouvait résulter en une période d’anxiété, d’insomnie et de perte d’appétit. Ce n’est sans doute pas un hasard si j’ai souffert des trois symptômes.



Ici à Rishikesh, tout est différent. Je n’ai pas encore visité la ville mais les gens sont définitivement plus accueillants. Cette nuit, j’ai quand même beaucoup mieux dormi. Je pense que prendre le train pour la première fois me stressait énormément. Je ne savais pas à quoi m’en tenir. C’est plutôt simple et agréable. Il faut dire que j’ai pris un wagon confortable avec air climatisé, celui utilisé par la classe moyenne du pays. À bord du train, j’ai rencontré Nick, un anglais d’une cinquantaine d’année qui vit depuis 20 ans en Asie. Entre Rishikesh et Katmandou, son cœur balance. Il m’a beaucoup conseillé et il m’a également rassuré en me disant qu’en région, rien n’est comme Delhi. Ce matin, je sens déjà qu’il a raison. Pour la première fois, je retrouve le sentiment que j’avais eu en Grèce et en Espagne. Le même feeling de liberté et de bien être qui donne au voyage tout son sens. Je l’avoue, comme bien des voyageurs avant moi, Delhi avait transformé mon rêve en véritable cauchemar. Mais soyez rassurés, je peux rêver à nouveau…

3 commentaires:

Nadyne a dit...

Comme Marie-france, ton récit sur Delhi ma virée à l'envers... ouf ! contente que ça soit passé !!!!!
Merci Olivier de partager ton voyage avec nous.
xxx

monique a dit...

Bonjour Olivier,
Comme j'étais contente d'avoir de tes nouvelles, merci de nous faire partager tes impressions aux premiers moments de ton séjour, c'est très intéressant, on s'imagine avec toi et on te suit à travers ces endroits si différents de nous...Cà fait drôle de ne plus te voir à Bonsecours, mais l'été continue et les touristes sont encore au rendez-vous..tant mieux, je peux continuer à jouer au golf encore...on le prend..
Merci de tes nouvelles...et bonne continuation, on est avec toi. ..

marie-france a dit...

salut cousin ! Mon dieu, ton récit sur Delhi m'a serré le coeur. Je suis sûre que tous autant que nous sommes ici auraient payé cher pour claquer des doigts et pour se téléporter en inde, à tes cotés. Histoire de partager tes angoisses et tes craintes dans cette vitte qui semble assez lugubre. Mais c'est une chose qui nous est impossible à faire et c'est aussi un peu pour cela que tu entreprends ce voyage seul non ? Pour allez au bout de toi. Enfin, on est bien content que tu sois sorti de cette ville. Ouvre grand les yeux pour nous ! J'attends impatiemment ton prochain récit
Marie-France xx